Akira, un cuisinier japonais en Laponie

Voici vingt ans, Akira Omori boucla son sac à dos et prit la route : à l’époque, le jeune homme n’aurait certes pas imaginé qu’il allait laisser Tokyo derrière lui pour de bon.

Après avoir bourlingué un bon moment dans le monde, il finit par faire halte à quasiment 8000 kilomètres du Japon : il s’était trouvé une nouvelle petite patrie en Laponie finlandaise.
Akira a ceci en commun avec les Finlandais que, comme eux, il entretient un lien très fort à la nature.
« C’était là une des raisons principales pour lesquelles je suis resté ici. Il y a quelque chose de vraiment merveilleux à attraper un poisson des lacs ou à se faire chauffer son café au feu de camp dans les bois. Dans ces instants-là, vous pouvez sentir que vous faites un avec la nature, ce qui fait que tout stress vous quitte alors totalement. »