Les gisements d'or légendaires de Laponie

La Laponie finlandaise est une terre de mythes, de légendes et de rêves ayant souvent rapport aux gisements aurifères présents dans la région et aux gens qui, aujourd’hui encore, sont en quête de l’or le plus pur du monde : celui que l’on peut trouver dans les rivières Lemmenjoki et Ivalojoki et alentour.

Tous les ans, la fièvre de l’or saisit les aventuriers et les touristes venus de Finlande comme de beaucoup plus loin. Cette fièvre a connu des poussées et des rémissions au fil des 150 années d’exploitation des ressources aurifères de la Laponie, avec son lot de drames humains et de personnages tantôt héroïques, tantôt peu recommandables, contribuant largement à façonner l’identité culturelle de la Laponie du Nord. Kai J. Rantanen, un Finlandais originaire du sud de la Finlande, contracta le virus de l’or un beau jour alors que, tout jeune homme, il faisait de l’auto-stop pour aller en Norvège. Il fit halte dans le secteur de la rivière Lemmenjoki, et il n’en est jamais reparti depuis.
« C’est la palpitation de l’aventure, avec le rêve de devenir riche un jour, même si la vie que nous menons ici est avant tout à base de travail très dur, avec parfois l’immense joie de tomber sur une pépite d’or », explique-t-il. « Bien entendu, il y a aussi ici des paysages assez formidables avec les hauts monts qu’on trouve de ce côté-ci de la Laponie, sans compter les animaux, les oiseaux et la paix absolue qui règne dans le coin, hiver comme été. »

Au fil du temps, des milliers de kilos d’or ont été arrachés à la roche et à l’eau : personne n’est d’ailleurs en mesure de préciser le poids exact du métal précieux récupéré, dès lors que les chercheurs d’or ont par nature le sens du secret. Si vous voulez tenter votre chance vous aussi, n’hésitez pas à vous rendre au village aurifère de Tankavaara, où tout le monde a théoriquement ses chances de découvrir de l’or.