• À la découverte
    des élans

    Les élans mâles renouvellent leurs bois tous les étés avant de les perdre à l’automne au terme de la période de rut. Ce gros spécimen à la superbe tête couronnée est l’un des résidents permanents du vaste parc zoologique d’Ähtäri, en Finlande centrale.

  • Les mamans élans mettent bas un ou deux faons en mai ou juin. Les deux petits présentés ici sont nés au Moose Manor, un lieu de visite touristique dédié aux élans qui se trouve près de la petite ville de Jämsä en Finlande centrale.

  • Même si les élans des forêts ont tendance à être assez farouches et à éviter soigneusement le voisinage de l’homme, leurs cousins pensionnaires du Moose Manor sont plutôt de bonne composition et n’hésitent d’ailleurs pas à faire leurs stars devant les objectifs des photographes !

  • Voici Laila (à gauche) et son compagnon Jorma (à droite), deux des pensionnaires semi-domestiqués du Moose Manor, où ils semblent se faire un vrai plaisir d’accueillir leurs visiteurs.

  • Les élans sont d’incroyablement bons nageurs. Ils se nourrissent à l’occasion de plantes aquatiques, fréquentant aussi les lacs juste pour s’y immerger, histoire de se rafraîchir un peu en plein été. Le visiteur qui n’a encore jamais vu de ces animaux peut avoir pour première réaction de croire en l’apparition d’une espèce de monstre lacustre en apercevant soudain une grosse tête d’élan émergeant au milieu des vagues.

  • Faites attention, il y a des élans dans les parages ! Des panneaux de signalisation disposés ça et là au bord des routes finlandaises préviennent les automobilistes du danger de collision. Il y a lieu alors de lever le pied, ce tout particulièrement à la tombée de la nuit et au lever du jour, où le risque de voir des élans couper soudain la route est à son maximum.

  • Lorsqu’ils sont convenablement domestiqués, les élans peuvent se montrer incroyablement sociables voire adorables. Le fait est que celui-ci aime beaucoup la compagnie des visiteurs.

  • La familiarité de longue date du Père Noël avec les rennes ne pouvait que faciliter ses liens d’amitié avec ce superbe élan pensionnaire du parc animalier de Ranua en Laponie.

  • Recommandé

    Ces articles pourraient également vous plaire

A la découverte des élans

Lors d’une de vos promenades dans les forêts finlandaises, il n’est pas impossible que vous ayez la surprise de voir ou d’entendre une bête de la taille d’un cheval surgir du milieu de la végétation. Il faut savoir à ce sujet que les vastes espaces boisés de la Finlande abritent plus ou moins 100.000 élans ou orignaux, de leur autre nom courant plus fréquemment utilisé au Canada.

Un gros élan mâle peut peser jusqu’à 700 kilos. Avec leurs impressionnants bois palmés, ces animaux considérés en Finlande comme les rois de la forêt ont de quoi faire au minimum sursauter en cas de rencontre inopinée ; il n’en reste pas moins que ce sont généralement des bêtes timides et paisibles en dehors des mois d’automne où les mâles sont en rut.

Compte tenu de leur taille imposante, il paraît surprenant de ne pas tomber plus souvent sur des élans dans les forêts finlandaises. Le fait est que dans la journée, ces animaux restent en règle générale à l’abri dans les zones forestières les plus denses, où ils se nourrissent de la végétation et de la verdure qu’ils ont à leur disposition. Si l’on veut en apercevoir, il est conseillé d’avoir l’œil aux aguets au crépuscule, “entre chien et loup”, de même qu’au tout petit matin peu avant le lever du soleil, car c’est alors que les élans s’enhardissent ponctuellement à sortir de leurs forêts pour venir brouter au bord des marais ou dans les prés et les champs.

SUR LA PISTE DE L’ÉLAN

Des panneaux de signalisation “Danger” sont disposés à intervalles réguliers au bord de nombreuses routes de Finlande pour inviter les automobilistes à la vigilance aux endroits en question, où l’on sait d’expérience que les élans ont l’habitude de traverser intempestivement la route. Egalement, de nombreux tronçons des principales autoroutes et routes express du pays sont protégés par de hautes barrières ou grillages prévus pour empêcher les élans de faire irruption sur la chaussée. Lorsque cela se produit quand même, leur présence sur la route ne manque pas d’occasionner des accidents où non seulement les malheureux animaux laissent la vie, mais aussi où les automobilistes perdent parfois la leur dans le pire des cas.

Tous les automnes, entre 35.000 et 50.000 élans sont tirés sur l’ensemble du territoire finlandais par des chasseurs dûment habilités après obtention d’un permis de chasse spécifique. Les quotas de chasse octroyés par l’administration correspondent en gros au nombre de faons mis bas en mai et juin de la même année.

Il s’est avéré nécessaire de limiter le nombre d’élans présents en Finlande du fait de la raréfaction dans le pays des prédateurs naturels de cet animal, en particulier le loup. La chasse à l’élan reste aujourd’hui très populaire en Finlande rurale, où l’on compte 310.000 chasseurs déclarés pour ce type de chasse particulier.

Les locaux des associations de chasse font office de lieu de ralliement social dans de nombreux villages du pays. Très souvent, le produit de la chasse à l’élan est partagé par les chasseurs, qui en font profiter les membres de leur famille plus ou moins éloignée et leurs amis, mais il arrive aussi qu’une partie de la viande soit cédée aux circuits de distribution : on peut donc occasionnellement trouver de la viande d’élan au rayon gibier des supermarchés, ainsi qu’à la carte des restaurants qui proposent habituellement des spécialités vraiment typiquement finlandaises.

DES ÉLANS PRÉSENTS AUSSI DANS LES PARCS ET ZOOS

Les élans sont présents à peu près sur tout le sol finlandais, même dans les parcs et espaces verts qu’on trouve dans les villes et grandes villes du pays. On ne peut guère s’y tromper, car leur taille est bien plus imposante que celles des rennes, animaux semi-domestiqués qui broutent la plupart du temps en liberté en Finlande du Nord ; de même, l’élan ne saurait être confondu avec d’autres espèces apparentées comme le cerf de Virginie ou le chevreuil, toutes deux présentes dans les zones forestières de Finlande centrale et du sud.

Si vous voulez être sûr d’observer de près ces bêtes imposantes, nous vous conseillons de rendre visite au parc zoologique d’Ähtäri, situé en Finlande centrale, ou au parc animalier de Ranua en Laponie.

Au Moose Manor, que vous trouverez non loin de la petite ville de Jämsä en Finlande centrale, vous aurez la possibilité d’admirer quatre élans relativement bien domestiqués et de bonne compagnie, qui vont même à l’occasion jusqu’à se laisser caresser par les visiteurs dans le vaste enclos boisé où ils vivent non loin d’une pittoresque ferme de l’ancien temps.

Il arrive en effet que les élans s’habituent à la compagnie humaine, même si leur caractère assez imprévisible et surtout têtu interdit en pratique de les apprivoiser à proprement parler, ou encore de les mettre au travail comme animaux de ferme.

A noter enfin que le Moose Manor est doté d’un restaurant proposant à sa carte de la viande d’élan dans de nombreuses déclinaisons aussi savoureuses les unes que les autres, la viande en question provenant bien entendu de la chasse à l’élan en pleine nature et non pas de l’exploitation agricole elle-même.

 

 

 

 

Catégories :
Sauvage & libre

Pour vous sentir totalement libre, il ne vous faut que la nature sauvage et immaculée et un petit grain de saine folie!

Pour en savoir plus
Plus du répertoire Pois