• Ari, capitaine de bateau à vapeur

  • Il y a plusieurs façons de naviguer sur les eaux intérieures finlandaises, dont la croisière en bateau à vapeur est peut-être la plus dépaysante. S’il y a beaucoup de passagers, les bateaux se suivent parfois de près.

  • La passion d’Ari Juva pour les bateaux à vapeur date du temps où il était petit garçon. C’est dans les années 70, dès qu’il en a eu les moyens, qu’il s’est offert son bateau.

  • Pour un Finlandais, des vacances sans sauna seraient impensables : c’est pourquoi une petite embarcation avec sauna est arrimée à l’Antero, le vapeur d’Ari Juva. Ainsi, après le sauna, les passagers peuvent piquer une tête dans le lac.

  • Il se passe toujours quelque chose au port pendant la saison estivale. Par exemple, une régate de bateaux à vapeur unique en son genre a lieu sur le Saimaa tous les étés.

  • Tous les bateaux à vapeur encore en service en Finlande ont été construits il y a une centaine d’années. Les technologies traditionnelles et la patine du temps contribuent à faire de ce type de croisière une expérience mémorable.

  • Le Saimaa, plus grand lac de Finlande, est un vrai paradis pour tous ceux qui aiment faire du bateau. L’immense lac offre près de 15.000 kilomètres de rivages tout en totalisant plus de 13.000 îles.

  • Recommandé

    Ces articles pourraient également vous plaire

Ari, capitaine de bateau à vapeur

La Finlande des Grands Lacs est une destination de rêve pour tout amateur de navigation. Ari Juva sillonne depuis plusieurs dizaines d’années le Lac Saimaa sur son bateau à vapeur.

Il y a une chanson populaire finlandaise qui dit que la vie ne vaut d’être vécue que pour le plaisir de naviguer. Pour la plupart des Finlandais, les paroles de cette chanson ne sont cependant pas à prendre au pied de la lettre. De notre point de vue, il suffit de disposer d’un chalet et d’un sauna niché quelque part au milieu des bois pour passer des vacances d’été réussies, et il n’est que facultatif de posséder ou de louer un voilier. Pourtant, pour un certain nombre de Finlandais, pas question de rester sur la plage et de se contenter d’une belle vue sur un lac ou sur la mer : pour eux, les vraies vacances ne commencent qu’une fois que leur bateau s’éloigne de l’embarcadère, proue dirigée vers le large ou l’extrémité opposée du lac. Nous avons rencontré l’un de ces inconditionnels : le « commodore » Ari Juva, de son titre officiel président de l’Association finlandaise des yachts à vapeur.

LE VIRUS DE LA NAVIGATION À VAPEUR

“J’ai été familier des bateaux à vapeur dès mon enfance. C’est à l’âge de dix ans que j’ai attrapé le virus, en prenant l’un de ces bateaux sur le Lac Päijänne en compagnie de mon oncle et de mon parrain. Ce jour-là, j’ai été frappé par la technologie incroyable sur laquelle s’appuie ce type de navigation : j’ai vu qu’il fallait alimenter les chaudières en bois afin d’obtenir la vapeur nécessaire à la mise en mouvement du bateau. L’autre particularité qui m’a séduit est le ronflement assourdi et régulier du moteur. Tout ceci a fait que j’ai eu l’impression de me trouver là dans un monde complètement différent de celui des bateaux ordinaires. Je suis également tombé sous le charme de l’animation particulière qui règne à bord de ces bateaux traditionnels.”

UNE PASSION QUI NE CONNAÎT PAS DE RÉPIT

“Dès que j’ai pu gagner assez d’argent, nous étions alors au début des années 1970, je me suis acheté mon bateau, le S/S Antero (N.B.: ce nom est la forme finnoise du prénom André). C’est un vapeur qui a été construit en 1924 pour servir à l’origine à remorquer des barges ; dans les années 60, il servait encore à tracter du bois de flottage destiné aux scieries, jusqu’au jour où l’Antero fut mis à la retraite et qu’il se retrouva finalement dans mes mains. Même si les bateaux à vapeur de l’ancien temps ont été construits avec beaucoup de professionnalisme et qu’ils ont gardé la plupart de leurs pièces d’origine, il y a toujours beaucoup de travail à faire dessus : il faut savoir que l’entretien me prend tous mes week-ends sur l’ensemble de l’année, même les week-ends d’hiver.”

LE LAC SAIMAA, PARADIS DU NAVIGATEUR

“Ma passion pour la navigation à vapeur n’aurait probablement pas pris autant d’importance sans le Lac Saimaa, qui est le plus grand lac de Finlande. C’est un véritable dédale constitué de plusieurs lacs en un, et c’est surtout un paradis pour ceux qui viennent y faire du bateau. Les différents rivages du lac totalisent près de 15.000 kilomètres, et le lac compte aussi plus de 13.000 îles. De ce fait, quand vous naviguez sur ses eaux, vous découvrez constamment aussi bien des paysages différents que des rivages inhabités où il est facile d’accoster. C’est là un type de navigation particulier qui ajoute encore au charme de la promenade en bateau, car cette liberté de mettre pied à terre selon l’envie du moment ne se retrouve pas dans toutes les croisières.”

 

Région des Grands Lacs
Pour en savoir plus