• En attendant les aurores boréales

    Pour ne rien rater de l’extraordinaire feu d’artifice que donne la nature arctique, il est conseillé de se placer au bord d’un lac gelé en faisant face au nord.

  • Au moment de la nouvelle lune, il arrive qu’un léger voile nuageux enveloppe les aurores, renforçant ainsi encore plus leur effet mystérieux et féérique.

  • Même si chaque déploiement auroral est différent, les motifs qui s’observent le plus fréquemment sont à base d’arcs et de rideaux lumineux qui se succèdent dans différentes nuances de vert.

  • Les aurores boréales offrent un spectacle d’une splendeur particulière en automne : on y retrouve les couleurs éclatantes caractéristiques de cette saison, à quoi s’ajoute le jeu des reflets de ces phénomènes sur les eaux tant qu’elles ne sont pas encore prises par le gel.

  • La vue simultanée d’une aurore boréale et de la nouvelle lune est une expérience souvent qualifiée de particulièrement marquante par les spectateurs.

  • Les nuages sont toujours la grande crainte du chasseur d’aurores ; cependant, ne perdez pas de vue les percées au milieu d’un ciel couvert, et dites-vous avant tout que l’incertitude de la quête fait partie du charme du jeu.

  • Les déploiements auroraux sont parfois d’une telle clarté sur les étendues enneigées du Grand Nord qu’ils suffisent à éclairer le parcours des skieurs sur le chemin du retour après une journée passée dans la nature.

  • Les aurores valent bien un grand salut ! Même si les jaillissements lumineux nous semblent presque à portée de main, il faut noter que ces phénomènes se forment à plus de 100 km d’altitude.

  • Les aurores boréales sont générées par des particules élémentaires chargées d’énergie solaire : il y a formation de déploiements lumineux multicolores dès lors que le vent solaire ainsi produit entre en contact avec les différents gaz atmosphériques.

  • Recommandé

    Ces articles pourraient également vous plaire

    • Par amour des chiens

      Par amour des chiens

      Tinja Myllykangas est une jeune Finlandaise qui a troqué sa vie de citadine contre une cabane en pleine nature en Laponie. Aujourd’hui, elle organise des safaris en traîneaux à chiens et vit en communion avec la nature.

    • La Finlande comme
      si vous y étiez

      – notre groupe Facebook vous donne accès à toutes les infos mises à jour en permanence.

En attendant les aurores boréales

Être témoin d’une aurore boréale est toujours un enchantement, même si beaucoup de visiteurs ne feront peut-être cette expérience qu’une seule fois dans leur vie. Certains d’entre eux tombent pourtant à tel point sous le charme de ce phénomène qu’ils ne peuvent plus se passer de l’incroyable feu d’artifice qui se produit chaque hiver dans le ciel du Grand Nord.

La danse céleste des aurores boréales est un phénomène naturel si puissant et exceptionnel qu’il arrive que la vie des modestes terriens que nous sommes en soit changée. En tout cas, ces explosions lumineuses dans le ciel de la Finlande du Nord, l’un des meilleurs points d’observation au monde pour y assister, ont décidé certains étrangers à venir tout simplement s’installer en Finlande.

ANDY, UNE PASSION BRITANNIQUE POUR LES AURORES

Il y a quelques années, le gallois Andy Keen apprit qu’il était atteint d’une maladie neurologique : ce diagnostic l’amena à revoir du tout au tout les priorités qu’il voulait se donner dans sa vie. Un jour, en découvrant à la télévision un documentaire sur les aurores boréales, il décida tout simplement d’aller les voir sur place.

En 2009, il se rendit à Ivalo en Laponie finlandaise, et c’est là qu’il fut témoin de sa première aurore boréale le soir même de son arrivée.

- Je me suis couché sur le dos dans la neige et j’ai assisté à la danse de toutes ces lumières multicolores dans le ciel. En dehors des effets lumineux proprement dits, j’ai été fortement impressionné par le grand silence de la nature alentour, nous raconte Andy.

Profession : Chasseur d’AURORES

Andy a monté depuis sa propre entreprise spécialisée en organisation d’excursions et est devenu photographe et chasseur professionnel d’aurores boréales.

- Je dois totaliser maintenant dans les 5000 heures d’observation des aurores boréales, et je suis toujours autant sous le charme quand un nouveau phénomène se produit, nous assure Andy.

- Je suis toujours très touché de voir la toute première réaction des gens face à ce feu d’artifice de la nature polaire : il n’est pas rare qu’un homme d’affaires typé se laisse aller comme un petit enfant, pour ne pas parler des couples, qui pour beaucoup d’entre eux se sentent soudain d’humeur tout à fait romantique dans ces circonstances, confie-t-il.

LES FONDAMENTAUX DE LA TRAQUE

Installé en Finlande depuis de nombreuses années, le journaliste britannique Fran Weaver continue lui aussi à ressentir des sensations fortes à chaque nouvelle aurore boréale. Il garde un souvenir très précis de sa première fois.

- C’était un spectacle qui avait quelque chose de quasiment apocalyptique. Les motifs lumineux et les couleurs en renouvellement permanent de cette espèce de feu d’artifice ensorcelant se sont poursuivis cette nuit-là pendant des heures et ont été exceptionnellement visibles du nord au sud de la Finlande, nous dit Fran.

Même encore aujourd’hui, Fran a l’habitude de jeter un coup d’oeil par-ci par-là sur le ciel les soirs où le ciel est dégagé. Nous lui avons demandé quels conseils il donnerait à un chasseur d’aurores boréales débutant, et voici les astuces qu’il a bien voulu nous livrer :

 

  • Allez dans le nord. En Laponie du Nord, les aurores boréales se manifestent une nuit dégagée sur deux entre septembre et mars, tandis que dans le sud du pays, le phénomène ne se laisse voir qu’environ 10 à 20 fois par an.
  • Regardez les étoiles. Si vous voyez que la nuit est claire et étoilée, dites-vous que vous avez de bonnes chances d’apercevoir des aurores boréales.
  • Restez dehors. Il n’est pas rare que les aurores apparaissent soudainement et qu’elles disparaissent tout aussi vite qu’elles sont venues ; le phénomène est susceptible de se produire à tout moment entre peu après le coucher du soleil et les minutes qui précèdent l’aube.
  • Emmitouflez-vous. Les températures sont souvent basses voire glaciales les nuits d’hiver où le ciel est dégagé, ce qui correspond justement aux conditions les plus favorable à l’apparition des phénomènes célestes.
  • Recherchez l’obscurité. Eloignez-vous de toute source lumineuse artificielle et de toute maison ou immeuble éclairé. Le sommet des collines et le bord des lacs sont de bons postes d’observation.
  • Recevez des alertes. Le site d’information Auroras Now! du Finnish Meteorological Institute met à votre disposition un service gratuit d’alertes par email : vous serez averti chaque fois que les conditions magnétiques au-dessus de la Finlande semblent indiquer une forte probabilité de survenue d’aurores boréales.
Laponie

En Laponie, il ne faut que quelques minutes pour passer de l'effervescence des stations de ski et des villes à la paix et au silence de la nature sauvage.

Pour en savoir plus