• Paula, gardienne de phare

  • Situé loin de toute civilisation, l’îlot solitaire dégage un charme bien particulier. En été, le phare baigne dans la lumière quasiment toute la nuit.

  • Construit en 1906, le phare de Bengtskär est le plus haut d’Europe du Nord. En 1941, des combats acharnés firent rage sur l’îlot, comme en témoignent différentes traces visibles dans l’escalier d’accès au sémaphore.

  • Paula Wilson et son mari vivent dans le phare depuis 16 ans ; ils entretiennent les lieux et y exploitent un petit hôtel ouvert de juin à septembre.

  • Le phare de Bengtskär correspond au point le plus méridional de la Finlande. Les rochers de cet îlot dénudé ont été polis sur des millions d’années par la mer, d’où leurs formes lisses et arrondies.

  • « Vous avez l’impression d’être face à face avec la mer… tandis que derrière vous, il y a tous ces gens qui vivent sur des îles bien plus proches de la terre ferme… c’est formidable de se dire ça, vous ne trouvez pas ? » (extrait d’un album de BD des Moumines)

  • Recommandé

    Ces articles pourraient également vous plaire

    • Un inoubliable Noël en famille

      Un inoubliable Noël en famille

      Noël est le moment de l’année où tous, nous apprécions de nous retrouver en famille pour nous faire de beaux souvenirs ensemble, d’autant que chacun est bien conscient que ces quelques jours vont hélas passer à toute vitesse. Or quand on pense à Noël, on est tenté de faire le lien avec la Finlande.

    • Helsinki by night en 25 adresses

      Helsinki by night en 25 adresses

      Capitale de taille raisonnable, Helsinki est dotée d’une multitude de bars et de clubs pour la plupart situés à seulement quelques minutes à pied les uns des autres. Choisissez vos endroits préférés dans la liste que nous vous proposons et partez à la découverte d’Helsinki by night !

    • La Finlande comme
      si vous y étiez

      – notre groupe Facebook vous donne accès à toutes les infos mises à jour en permanence.

Paula, gardienne de phare

Pour les Finlandais, une visite au phare de Bengtskär tient du pèlerinage : c’est un voyage qu’il faut absolument avoir fait au moins une fois dans sa vie. Paula Wilson, la gardienne des lieux, évoque pour nous la magie qui s’attache au phare.

« C’est probablement le plus grand phare jamais construit. Et rendez-vous compte que c’est aussi la dernière île, c’est-à-dire que personne n’habite au-delà : au-delà, il n’y a que la mer… Vous avez l’impression d’être face à face avec la mer… tandis que derrière vous, il y a tous ces gens qui vivent sur des îles bien plus proches de la terre ferme…  c’est formidable de se dire ça, vous ne trouvez pas ? »

(citation du personnage de BD Papa Moumine extraite de l’album « Papa Moumine et la mer »)

UN CHARME UNIQUE

“Je suis venue pour la première fois à Bengtskär en 1968 ; je venais alors de me fiancer. Aussitôt, j’ai été très profondément impressionnée par le phare et par cet îlot perdu loin de tout : c’était comme un endroit enchanté. L’impression qu’on y ressent, c’est d’être en haute mer tout en ayant les pieds fermement campés sur terre.”

UNE NOUVELLE VIE POUR LE PHARE

“Longtemps, le phare avait eu fière allure, puis il était resté inoccupé pendant 25 ans, ce qui fait qu’il était en train de tomber en ruine au début des années 1990. C’est alors que mon mari et moi avons contacté l’Université de Turku, propriétaire des lieux, pour presser celle-ci de rénover le site et lui redonner vie. Depuis, nous avons restauré le phare jusqu’à lui rendre son aspect d’origine et nous avons loué l’endroit à notre nom pour en faire un musée ouvert aux visiteurs. Cela fait maintenant 16 ans que nous y habitons ; nous entretenons le phare et y tenons un petit hôtel qui a la particularité d’être équipé d’un sauna en granit construit en 1907, que nous chauffons le soir pour nos hôtes.”

UN SITE HISTORIQUEMENT IMPORTANT

Bengtskär, qui avec sa silhouette impressionnante est le phare le plus haut d’Europe du Nord, s’inscrit aussi dans le mouvement romantique national finlandais et dans l’histoire du pays. Entre la construction du phare en 1906 et le déclenchement de la Guerre d’hiver fenno-soviétique, cinq familles vivaient à l’année sur l’îlot. En 1941, au début de la guerre dite de continuation, le phare fut au centre d’une bataille acharnée dont un certain nombre de traces restent encore visibles aujourd’hui. Avec son ambiance particulière, le lieu reste imprégné de façon palpable des événements historiques dont il fut le théâtre, et les péripéties qu’a connues l’îlot, y compris le sort qui fut celui de ses premiers occupants, ne manquent pas de frapper l’imagination des visiteurs ; de même, il ne se passe pas un jour sans que l’histoire mouvementée de Bengtskär ne revienne à l’esprit du couple qui a aujourd’hui la charge du phare.

UN ENDROIT D’UNE BEAUTÉ DÉPOUILLÉE

D’une superficie de seulement 2 hectares environ, l’îlot de Bengtskär est quasiment dépourvu de végétation. La mer y a lissé les reliefs sur plusieurs millions d’années, finissant par donner aux rochers des courbes douces et arrondies caractéristiques. Ça et là, dans de petites anses ou dans des renfoncements qui se présentent au creux de la roche, on trouve des nids d’oiseaux occupés en été, l’îlot étant alors colonisé par des centaines d’oiseaux marins. Ce qui frappe toutefois le plus les visiteurs à Bengtskär est peut-être la variation continuelle et rapide des conditions météo : on se trouve ici bel et bien en haute mer, si bien que la surface de l’eau peut paraître parfaitement calme à un moment donné, alors que quelques instants plus tard d’énormes vagues viendront battre les rochers.

LE PHARE EST OUVERT AU PUBLIC

“Même si je suis chez moi à Bengtskär, il s’agit avant tout d’un phare qui appartient un peu à tous les Finlandais : c’est un élément important de notre patrimoine culturel et un trésor national au même titre que les châteaux et les églises de notre pays. Le phare est ouvert au public tous les jours de juin à septembre.”

 

 

Archipels et zones côtières
Pour en savoir plus