• Rencontre avec
    Somby, groupe
    de rock sami

  • Les mûres arctiques sont remarquables par leurs effets extraordinaires sur la santé : il faut savoir en effet que ces baies des marais de Laponie sont deux à quatre fois plus riches en vitamine C que les oranges. Qui plus est, la cueillette des baies peut elle aussi se voir comme une forme de thérapie : c’est l’occasion de faire une sortie dans les bois et de laisser monter en soi un sentiment de paix.

  • La période des “nuits sans nuit” des régions arctiques est à tous égards le point d’orgue de l’année, avec cette particularité que la luminosité nocturne ouvre aux locaux comme aux visiteurs le luxe rare de n’être plus momentanément tributaires de leurs rythmes de sommeil. C’est ainsi qu’on peut par exemple faire une sortie en barque sur un lac en pleine nuit sans se sentir gêné par la chaleur qui peut régner dans le courant de la journée proprement dite.

  • L’été est le moment de l’année où les jeunes rennes sont marqués à l’oreille, ce qui se traduit par le fait que les Sami sortent passer deux semaines en forêt afin de rassembler toutes leurs bêtes. Il s’agit là d’une coutume caractéristique de la culture sami, toujours très à l’honneur au sein de la communauté tous les ans vers la fin juin.

  • Les Samis sont fiers de leurs traditions ancestrales et de leur culture originale. Celle-ci s’exprime notamment dans leur habillement et dans les bijoux qu’ils portent, parfois même juste dans de petits détails pouvant être d’un raffinement frappant.

  • Les membres du groupe Somby, ambassadeurs de l’authentique rock sami et vitrine d’une Laponie finlandaise entrée dans la modernité.

  • Recommandé

    Ces articles pourraient également vous plaire

    • Le Design District d’Helsinki

      Le Design District d’Helsinki

      Des boutiques de décoration et de mode, des bijouteries, des magasins d’antiquités, des galeries, de musées, des restaurants, des hôtels, des agences de design : on trouve tout cela dans le Design District d’Helsinki.

    • Quel est votre festival ?

      Quel est votre festival ?

      La Finlande accueille tous les étés un nombre incroyable de festivals musicaux. Choisissez celui qui vous correspond le mieux, réservez vos places et préparez-vous à faire la fête jusqu’à pas d’heure au milieu des nuits claires caractéristiques de l’été finlandais.

    • La Finlande comme
      si vous y étiez

      – notre groupe Facebook vous donne accès à toutes les infos mises à jour en permanence.

Somby – groupe de rock sami

Tout comme les populations autochtones d’Amérique, la culture de la communauté indigène sami de Laponie finlandaise repose très largement sur des mythes et légendes. Autre point commun avec les peuples natifs des Amériques, le simple fait de prononcer le nom de cette minorité ethnique de Laponie renvoie aussitôt à des images stéréotypées de gens mal dégrossis, toujours vêtus de l’habit traditionnel sami et vivant sous la tente dans des conditions rudimentaires.

En affichant leur vocation à faire connaître la culture sami contemporaine au-delà des frontières finlandaises, le groupe de rock lapon Somby a bien l’intention de dynamiter les clichés qui s’attachent à leur communauté.

LE SAMI D’AUJOURD’HUI EST OUVERT SUR LA MODERNITÉ

Près de 6000 Samis vivent en Finlande, où ils connaissent en gros les mêmes conditions d’existence que la grande majorité de la population finlandaise, exception faite toutefois des activités d’élevage des rennes qui restent au cœur de la vie de la communauté. Les choses ont de toute façon bien changé ne serait-ce qu’en 100 ans, puisqu’aujourd’hui les Samis ne revêtent plus guère leur costume traditionnel que pour certaines occasions festives bien précises.

“Vous seriez surpris de voir à quel point les gens, et même les Finlandais originaires des régions du pays situées au sud de la Laponie, sont mal informés de la vie de la communauté sami à l’époque actuelle. Il arrive que nos visiteurs finlandais nous demandent si nous avons l’électricité chez nous, et comment nous nous débrouillons pour emmener nos enfants à l’école à partir du moment où nous n’avons pas de voiture”, observe avec amusement Unna, la batteuse de Somby.

LE SAMI SE DÉFINIT PAR SA LANGUE MATERNELLE

Même si beaucoup d’aspects de la vie de la communauté ont clairement évolué au fil des siècles, la langue sami se porte aujourd’hui mieux que jamais, ce dont témoigne par exemple le fait que les jeunes femmes membres du groupe Somby font toutes actuellement des études pour devenir professeurs de sami.

“Aujourd’hui, on entend parler plus souvent le sami qu’autrefois, et cette langue est de retour dans les écoles”, nous explique Miira, l’une des chanteuses du groupe.

“Nous sommes vraiment fiers de cette réussite.”

L’HISTOIRE DU PEUPLE SAMI N’EST PAS TOUT

Même si l’idée de la musique sami reste généralement associée au chant traditionnel de type mélopée (le “joiku”) et à un univers sonore ethnique, les membres du groupe Somby ont fait le choix délibéré de s’exprimer artistiquement dans le registre du rock moderne, car ils tiennent absolument à faire savoir que la culture sami est bien vivante et qu’elle réussit à secouer la poussière des études ethnographiques qui lui ont longtemps été consacrées.

“Ce qui nous fait énormément plaisir, c’est que beaucoup de jeunes de notre communauté se soient pris de passion pour notre musique précisément parce que nos chansons sont en langue sami. C’est quelque chose qui a renforcé leur identité culturelle”, commente pour sa part Milla, qui tient les claviers du groupe et écrit les paroles des chansons de Somby.

UNE VIE AU MILIEU DE VASTES ESPACES NATURELS

La création du groupe et les tournées qui ont suivi pour les cinq jeunes gens ont aussi contribué à raffermir le sentiment identitaire des membres de Somby ainsi que leur attachement à leur terre natale. C’est ainsi qu’ils se disent tout particulièrement attachés à la nature d’une beauté frappante qui entoure le petit village sami de Vuotso, bien caractéristique du Grand Nord et dont la population n’atteint même pas 300 habitants.

Unna résume en ces termes le sentiment de nombreux autochtones :

“Cette région a quelque chose de très attachant. Les gens des villes, qui ont souvent pas mal de route à faire pour atteindre une forêt profonde ou un lac aux eaux cristallines, ne se rendent pas toujours compte que nous, ici, nous vivons à l’année entourés par la nature. C’est pourquoi celle-ci a un rôle essentiel dans notre quotidien.”

LE PALMARÈS DU MEILLEUR DE L’ÉTÉ LAPON SELON SOMBY

La mûre arctique

Les mûres arctiques, ou mûres des marais, sont dotées de vertus extraordinaires pour la santé, du fait notamment qu’elles sont de deux à quatre fois plus riches en vitamine C que les oranges. Par ailleurs, la cueillette des baies peut elle aussi se voir comme une forme de thérapie : c’est l’occasion de faire une sortie dans les bois et de renouer avec la sérénité.

Le soleil de minuit

La période des “nuits sans nuit” fait figure de point d’orgue de l’année, avec cette particularité que la luminosité des nuits d’été du Grand Nord ouvre aux locaux comme aux visiteurs le luxe rare de n’être plus momentanément tributaire de leurs rythmes de sommeil. C’est ainsi qu’on peut par exemple faire une sortie en barque sur un lac en pleine nuit sans se sentir gêné par la chaleur pouvant parfois régner au beau milieu de la journée.

Les rennes

Tous les étés vers la fin juin, les faons de rennes sont marqués à l’oreille, ce qui se traduit par le fait que les Sami sortent alors passer deux semaines en forêt afin de rassembler toutes leurs bêtes. Il s’agit là d’une coutume profondément ancrée dans la culture sami, toujours très à l’honneur au sein de la communauté.

La culture sami expliquée aux touristes

Le meilleur moyen de se familiariser avec la culture sami est de se rendre à Inari pour y visiter le Siida ou Musée Sami, de même que de rencontrer face à face les hommes et les femmes de cette extraordinaire communauté indigène en faisant par exemple un safari en traîneau à rennes.